escabeau


escabeau

escabeau [ ɛskabo ] n. m.
• 1471; scabel 1419; lat. scabellum écheveau
1Siège de bois peu élevé, sans bras ni dossier, pour une personne. sellette, tabouret. Escabeau à trois, à quatre pieds. Petit banc où l'on s'agenouille ( agenouilloir), où l'on pose les pieds.
2(fin XIXe) Marchepied à quelques degrés, dont on se sert comme d'une échelle. Monter sur un escabeau.

escabeau nom masculin (latin scabellum) Vieux. Sorte de tabouret. Petite échelle d'intérieur pliante, à marches assez larges.

escabeau
n. m.
d1./d Siège de bois à une place, sans bras ni dossier.
d2./d Petit meuble d'intérieur muni de marches, utilisé comme échelle.

⇒ESCABEAU, subst. masc.
A.— Siège de bois peu élevé, sans bras ni dossier. Et tous deux, s'asseyant sur des escabeaux de bois, commencèrent à tremper la soupe (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Aub., 1886, p. 1076). Barois lui tend un siège. Lui-même se campe au milieu de la pièce, à califourchon sur un escabeau (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 320) :
1. Évidemment, ils ont des trésors, les hommes : l'or, les bijoux, mais ce qu'Ondine préférait, c'était leurs objets les plus vils, son escabeau, sa cuiller...
GIRAUDOUX, Ondine, 1939, III, 4, p. 193.
En partic. Petit banc sur lequel on pose les pieds, on s'agenouille. Un escabeau de religieuse. Sur les fresques, sur les sarcophages, le Christ, la Vierge, un saint est assis sur une chaise à dossier, et, sous ses pieds, un escabeau (Archéol. chrét. 1922). Je préfère ma table et mes chaises aux bancs de papa, aux escabeaux de M. le curé. J'y suis mieux assise et appuyée (PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 13).
P. compar. ou p. métaph. Et le monde n'est que l'escabeau de vos pieds (PÉGUY, Myst. charité, 1910, p. 86) :
2. ... je vous demande même instamment que mon étude sur R. ne paraisse pas dans la N.R.F. (...). Mes 4 pages paraîtront, (...) avec les nouveaux inédits de Berrichon et ce rôle modeste d'escabeau leur conviendra parfaitement.
CLAUDEL, Corresp. [avec Gide], 1912, p. 201.
B.— P. ext. Marchepied à quelques degrés; petite échelle d'intérieur, parfois pliante. La chaire (...) où l'on montait par un escabeau de cinq degrés (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1221). Les grands lits à baldaquin, avec leurs robustes colonnes et leurs escabeaux à trois marches, ont quelque chose de solennel et de funèbre (GREEN, Journal, 1933, p. 175) :
3. Moi, je fais moi-même mes bottines, je détache moi-même mes vêtements, et j'arrangerais moi-même les cordons de rideaux qui se cassent, si je n'avais pas des étourdissements quand je monte sur un escabeau.
MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 808.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1419 scabel « siège de bois sans bras ni dossier » (Inventaire de Nicolas de Baye, éd. A. Tuetey, p. 56 ds IGLF); 1461 escabeaulx au plur. (Comptes du roi René, éd. G. Arnaud d'Agnel, t. 2, p. 300); 2. ca 1460 « marchepied où l'on pose les pieds lorsqu'on est assis » scabeau de tes pieds (G. CHASTELLAIN, Verité mal prise, éd. Kervyn de Lettenhove, Œuvres, t. VI, p. 421); 1564 escabeau de tes pieds (Indice et recueil universel de tous les mots principaux des livres de la Bible, Ps. 110 a I, p. 120 r°). Empr. au lat. class. scabellum « petit banc » (cf. écheveau). Fréq. abs. littér. :276. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 229, b) 508; XXe s. : a) 530, b) 387. Bbg. BLOCH (O.). La Dialectol. gallo-rom. R. des cours et conf. 1935/36, t. 37, 1re série, pp. 417-420. — JANNEAU (G.). L'Escabeau. Vie Lang. 1973, pp. 197-199.

escabeau [ɛskabo] n. m.
ÉTYM. 1564; escabeaulx, plur., 1461; scabel, 1419; du lat. scabellum, dimin. préfixé de scamnum. → Écheveau.
1 Siège de bois peu élevé, sans bras ni dossier. Tabouret. || Escabeau à trois, à quatre pieds. || Être assis sur un escabeau (→ Califourchon, cit. 1).
1 (…) Et l'autre jour qu'il était assis sur un escabeau (…)
Molière, Dom Juan, II, 1.
REM. On dénomme escabelle un siège semblable, mais plus haut. → Escabelle.
Petit banc où l'on s'agenouille ( Agenouilloir), où l'on pose les pieds… || Coudre, les pieds sur un escabeau.
2 La terre est appelée dans l'Écriture l'escabeau des pieds de Dieu (…)
Bourdaloue, Mystère du Très Saint Sacrement.
2 (Fin XIXe; scabeau, v. 1461). Marchepied à quelques degrés, dont on se sert comme d'une échelle. || Monter sur un escabeau pour atteindre le rayon le plus élevé de la bibliothèque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • escabeau — ESCABÓ/ s. n. 1. scăunaş de bucătărie (fără braţe şi spătar); taburet. 2. scară mică, portativă. (< fr. escabeau) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • escabeau — ESCABEAU. s. m. l S se prononce. Simple siege de bois sans bras ny dossier. S asseoir sur un escabeau …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ESCABEAU — n. m. Siège de bois sans bras ni dossier. S’asseoir sur un escabeau. La terre est appelée dans l’écriture l’escabeau des pieds de Dieu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • escabeau — (è ska bô) s. m. Siége de bois sans bras, ni dossier. •   La terre est appelée dans l Écriture l escabeau des pieds de Dieu, BOURDAL. Myst. Très st sacrem.. HISTORIQUE    XIIe s. •   Exalcez le Segnur nostre Dieu, e aorez le scamel des piez de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ESCABEAU — s. m. Siége de bois sans bras ni dossier. S asseoir sur un escabeau …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • escabeau — n.m. Échelle d accès à bord (aéron.) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • abeau — escabeau …   Dictionnaire des rimes

  • escabelle — [ ɛskabɛl ] n. f. • 1457; scabelle 1328; var. fém. de escabeau ♦ Vx Escabeau (1o). L homme « alla s asseoir sur une escabelle basse près du feu » (Hugo). ● escabelle nom féminin (moyen français escabel, variante de escabeau) Autrefois, petit… …   Encyclopédie Universelle

  • écheveau — [ eʃ(ə)vo ] n. m. • XVe; eschevel déb. XIVe; lat. scabellum « tabouret » (→ escabeau), par ext. « dévidoir », puis « écheveau » 1 ♦ Assemblage de fils repliés et réunis par un fil de liage. Écheveau de laine, de soie. « Un grand dévidoir dont les …   Encyclopédie Universelle

  • selle — [ sɛl ] n. f. • XIIIe; sele 1080; lat. sella « siège », en lat. pop. « selle de cheval » I ♦ 1 ♦ Pièce de cuir incurvée placée sur le dos du cheval, et qui sert de siège au cavalier. « Elle allait à cheval sur une selle d homme, en dépit de l… …   Encyclopédie Universelle